Péronne en Mélantois (F-59273) est un village situé au Sud-Est de Lille. Voir la page Wikipedia correspondantes.

Édifice

L'église St Nicolas est utilisée pour une messe toutes les trois semaines. Elle est donc généralement fermée. Grâce aux indications de jeunes gens du village et à la gentillesse du personnel de la mairie, j'ai bénéficié d'une "ouverture spéciale" pour une brève séance de photos.

La restauration de l'édifice est en cours (en 2009). L'intérieur est propre et coquet (si toutefois ce qualificatif convient à un lieu de culte), avec une simili grotte de Lourdes un peu kitsch au fond du bas-côté nord, mais cela fait partie de l'histoire. Il est heureux que les iconoclastes s'abstiennent un peu plus de nos jours.

Historique

Je ne dispose d'aucun document. L'orgue remonte au XIXè siècle, avec des traits archaïques (prestant coupé au ton, noyaux des trompettes). Le nom du facteur n'est pas apparent. Je regrette de ne pas avoir pu faire un relevé plus complet, faute de temps, mais j'espère que les indications ci-dessous intéresseront les amateurs et spécialistes.

Voir aussi Sainghin en Mélantois, St Nicolas, qui comportait un orgue (disparu) similaire.

Buffet

En bois. La montre est postiche, mais semble d'origine. La plate face centrale a été déposée ; elle comporte une toile derrière les postiches pour laisser passer le son (contrairement, ce me semble, aux plates faces latérales). Cette plate face centrale est aujourd'hui remplacée par des battants en bois plein dont je ne connais pas l'origine. Ils ne m'ont pas paru "étrangers" au buffet, au premier abord, mais tout ceci est à revoir plus en détail.
 
Des joues décoratives ont été déposées et sont actuellement placées derrière l'orgue.

Description

Orgue à un claviers de 54 notes. Traction et registration mécaniques. Il y a des traces d'un pédalier en tirasse, probablement diatonique (tirage par ficelles qui pendent sous les touches graves du clavier. Le relevé de l'inventaire mentionne comme étendue : C-c, soit une octave.

Les tirants en bois ne comportent pas d'indications écrites. Des étiquettes en papier, récentes, ont été apposées. Les boiseries semblent avoir été retravaillées (perçages carrés rebouchés ? ou traces d'anciennes étiquettes ?)

Composition

composition relevée à la console en 2009
Tirants de gauche Tirants de droite
Trompette (basse)

Trompette (dessus)
(en fait, un dessus de hautbois)

Cor de nuit 4 Prestant 4
Dessus de montre 8 Bourdon 8
Salicional 8 Tremolo

Selon un relevé effectué en vue de l'inventaire des orgues du Nord, il y aurait une doublette 2 au sommier (en lieu et place du salicional), et toute la tuyauterie serait d'origine.

Combinaisons : aucune, bien sûr.

État actuel (2009)

Injouable. La soufflerie manuelle a été déposée en faveur d'un ventilateur de récupération, qui a été lui-même déposé.
 
En revanche, la tuyauterie semble complète, hormis deux tuyaux de trompette dans le médium. L'ensemble est de facture et de pose très soignées, certes empoussiéré, mais sans trace de vers à bois ni d'humidité. La mécanique à balanciers semble fonctionner convenablement, sans bruit ni jeu excessifs. Le médium du clavier est sensiblement plus souple que l'aigu, signe d'un orgue qui a beaucoup servi pour l'accompagnement. Ses derniers services auraient été rendus il y a une dizaine d'années. La dernière (?) organiste, une dame de plus de 90 ans, habite encore le village. Mon accompagnateur du jour, adjoint au maire, a d'ailleurs rendu des services de souffleur dans sa jeunesse (mais les graffitis ne sont pas de lui !). Diverses personnes jouent aujourd'hui des électroniums, ce qui ne surprendra personne.

Photos

{gallery}Photos/Ailleurs/Peronne{/gallery}

contentmap_plugin