Édifice

Église récente (1964), construction en lamellé-collé, très bonne acoustique, ni sèche ni brouillée. Le chauffage est malheureusement à air pulsé, mais l'orgue résiste. Il devient, simplement, très faux le temps que les températures s'équilibrent.

Historique

Ancien orgue

L'église avait initialement été pourvue de l'ancien orgue de choeur de St Pierre St Paul (Lille).

Orgue actuel

Orgue neuf de Bernard Cogez, 1992. Inauguration par Philippe Lefebvre le 26 janvier de la même année.

Mise au tempérament Werckmeister III en 2007 ou 2008, son exécution entraînant une hausse générale du diapason, gênante pour la musique d'ensemble.

Travaux de Mühleisen en 2014 : retour à un tempérament presque égal, qui a nécessité le décalage de la tuyauterie (d'où grossissement des tailles) faute de budget suffisant pour allonger les tuyaux.

Description

Orgue en un seul corps en tribune. Console en fenêtre, deux claviers de 56 notes et pédalier de 30 notes. Traction et registration mécaniques.

L'instrument est d'esthétique "Allemagne du Nord", petit mais puissant, avec un vent très stable. Il remplit parfaitement l'édifice.
L'orgue a été accordé (avant 2008) au tempérament Werckmeister III, assez bien adapté à Bach et à ses précurseurs immédiats. Cela a permis une ouverture vers d'autres répertoires, tel les "vieux espagnols" (Aguilera de Heredia, Correa de Arauxo...), voire les "vieux italiens" (Cavazzoni...). Bien que les timbres ne soient pas très méridionaux, la qualité polyphonique des fonds (montre, prestant, et particulièrement la flûte 4 principalisante du positif) permet de se faire plaisir dans ce répertoire aussi. Enfin, même des pièces contemporaines pour orgue et percussion, créées sur le Cavaillé-Coll de St Omer, donnent de bons résultats ici...

Le seul point délicat est la mécanique suspendue, très (trop ?) sensible en l'absence de course à vide, avec un enfoncement assez faible. Celle du Grand Orgue est très légère, celle du positif est simplement "normale", et le pédalier est plutôt résistant, ce qui est assez inconfortable dans des pièces en trio. Il faut une grande maîtrise du toucher pour s'en sortir. En revanche, le premier clavier joué seul est un bon terrain d'exercice pour mettre en œuvre des doigtés baroques et des ornements bizarres.

Buffet

Le buffet est en sapin jaune du Canada.

Composition

 
I - Grand Orgue II - Positif Pédale
Montre 8 Bourdon 8 Soubasse 16
Bourdon à cheminée 8 Flûte 4 Principal 8
Prestant 4 Doublette 2 Posaune 16
Quinte 2 2/3 Larigot 1 1/3  
Gemshorn 2 Trompette 8  
Tierce 1 3/5 B/D    
Plein-jeu IV    
Régale 8 en chamade    

Tirasses I, II ; accouplement II/I ; tremblant I+II

Organistes

Michel Alabau

Jean-François Pichon

Sources

Visite ; entretiens avec les organistes ; "Orgues en Nord-Pas de Calais" (FFAO)

contentmap_plugin