Édifice

L'église actuelle a été construite en 1976-1977 sur les plans de l'architecte Paul Dessauvages. Elle remplace un édifice de 1864, conçu et réalisé en briques et à l'économie, comme ce fut souvent le cas dans les quartiers ouvriers (ici : le "pont", par opposition au "bourg"). L'ancienne église fut détruite en 1973.

Une description détaillée est disponible sur le site officiel de la ville de Marcq-en-Baroeul.

Historique

Ancien orgue

(dans l'ancienne église N.D. des Victoires "au pont de Marcq")

On sait que l'église disposait d'un orgue en 1942 ; en témoigne un récital donné par un élève du conservatoire de Lille, Raymond Demestère [JdR 13/2/1942]

Orgue actuel

Orgue neuf de Godefroy, sans doute livré en 1978 ; harmonisation par Michel Garnier (qui travaillait alors chez Godefroy).

Description

Orgue en un seul corps, sans buffet. Console en fenêtre encastrée dans le soubassement. Tuyaux de montre en cuivre avec écussons rapportés, réelle depuis le 1° ut.

Les sommiers du positif et du grand orgue, de dimensions réduites, sont superposés dans le soubassement. Le sommier de pédale s'y trouve aussi, au sol et un peu décalé. La tuyauterie est intégralement postée et disposée chromatiquement, au niveau des dessus de montre.

Cette disposition a permis d'arranger les rangs de manière plus commode pour l'accord, malgré la compacité de l'ensemble ; ainsi, la régale du grand orgue est à l'arrière.

Traction mécanique par câbles métalliques ; le tirage des registres est plus traditionnel.

Toute la tuyauterie est coupée au ton (sauf dans les basses), avec des pieds très ouverts.

Description

Orgue en un seul corps, situé dans le chœur, à droite de l'autel. Console en fenêtre dans le soubassement. Deux clavier de 56 notes et pédalier de 30 notes.

Buffet

Montre en cuivre posée sur un soubassement.

Composition

Orgue de N.D. des Victoires, Marcq-en-Barœul
I - Grand Orgue II - Positif Pédale
Montre 8 Bourdon 8 Soubasse 16
Bourdon 8 [à cheminée] Flûte 4 [à cheminée] Bourdon 8 (ext.)
Prestant 4 Principal 2 Principal 4
Flûte 4 Quinte 1 1/3  
Doublette 2 Sesquialtera II  
Mixture III    
Régale 8    

Tirasses I, II ; accouplement II/I. Traction et tirage de jeux mécaniques.

La flûte 4 du Grand Orgue est à fuseau sur toute son étendue.

Composition de la mixture :

Ut 1

Fa 2

Fa 3

Fa 4

1

1 1/3

2

2 2/3

2/3

1

1 1/3

2

1/2

2/3

1

1 1/3


Composition de la sesquialtera : 2 2/3 + 1 3/5, première octave 1 3/5 + 1 1/3

La régale a des corps en fuseau pourvus d'une petite calotte, avec deux reprises (résonateurs en 2' dans le grave, puis 4' et 8').
 
Tempérament égal. Diapason relevé à environ +23 cent à environ 24°C, soit approximativement La 440 à 15°C.

État

Moyen en juin 2012. Fonctionne, mais les fonds sont très faux, en partie du fait de calottes de bourdons qui ne tiennent plus en place.

Bon en août 2013. Entre autre travaux, les calottes mobiles ont été remises en place avec de nouveaux joints en papier (comme il se doit), et l'orgue a bénéficié d'un accord général. A cette occasion, le rang aigu de la mixture a été réduit au silence sur la dernière quinte (opération aisément réversible) : à l'audition, on comprend sans peine pourquoi.

Organistes

origine (1978 ?) - ... José Lepez

Actuellement (2012...) : Jean-François Pichon, succédant à José Lepez.

Sources

Visites ; entretiens avec l'organiste (2012, 2013) et une paroissienne fort versée en histoire locale que nous remercions ici.

contentmap_plugin