Edifice

Réservé.

Historique

Orgue Merklin-Schütze, 1864, acquis sous le pastorat de M. Vandenbusche (1857-1866). Inauguration le 4 janvier par MM. Batiste, organiste de St Eustache, Dubois, organiste à Bruxelles, et Alexandre Guilmant, organiste à Boulogne sur mer.

Cet orgue, du fait de son buffet hérité du XVIII° et de la proximité du conservatoire de Lille, échappa de peu à un projet de reconstruction dans le style "classique français".

La composition relevée par Delmotte en 1879 est la suivante :

Lille, St André, orgue de tribune - composition relevée en 1879
Grand Orgue Positif Récit expr. Pédale
Montre 16 Flûte harmonique 8 Bourdon 8 Contrebasse 16
Bourdon 16 Bourdon 8 Violoncelle 8 Soubasse 16
Montre 8 Dulciana 8 Voix céleste 8 Flûte 8
Bourdon 8 Flûte octaviante 4 Flûte d'écho 4 Bombarde 16
Salicional 8 Octavin 2 Flageolet 2 Trompette 8
Gambe 8 Cornet Cor français 8 Clairon 4
Prestant 4 Trompette harm. 8 Basson-hautbois 8  
Quinte 3 Clarinette 8 Voix humaine 8  
Cornet      
Fourniture      
Bombarde      
Trompette      
Clairon      

Elle est pratiquement identique à la composition actuelle, seule la désignation (plutôt que la nature) de certains jeux ayant changé.

Une expertise des frères Delmotte en 1879 fournit quelques informations supplémentaires, notamment:

- La bombarde de pédale de Merklin est en bois (pratique assez courante chez ce facteur) ;

- celle du grand orgue ne comporte pas de 1° octave


 
Relevage en 1912 par Delmotte, pour 2450 Fr. Sa consistance était :

  • Réparation de la soufflerie ;
  • révision de la mécanique : renouvellement des écrous, feutrage, remplacement des équerres ;
  • Nettoyage et réglage du levier pneumatique ; remplacement des soupapes de décharge ;
  • réharmonisation complète de l'orgue ; ajout de freins harmoniques ;
  • renickelage [sic] des tuyaux de façade.

La boiserie du positif porte l'inscription latine ici traduite : "M. Camille Baillieu d'Avrincourt, homme noble et habile, donna cet orgue à l'église de St-André au déclin de sa vie, en 1862".

Description

(source : fiche annexe de l'inventaire)
 
Mécanique non suspendue, machine Barker au G.O. Sommiers diatoniques en deux parties pour le GO et la pédale (derrière le GO). Sommier en une partie pour le POS, situé entre ceux du GO et de la pédale ; sommier en deux parties pour le récit, au-dessus du positif.

Tuyauterie d'origine, avec entailles de timbre omniprésentes (y.c. sur les pavillons des anches).

Composition

Composition actuelle de l'orgue de tribune de St André, Lille
 II - Grand Orgue  I - Positif intérieur  III - Récit expressif  Pédale
 Montre 16  Flûte harmonique 8  Bourdon 8  Contrebasse 16
 Bourdon 16  Bourdon 8  Violoncelle 8  Bourdon 16 (d)
 Montre 8  Salicional 8 (a)  Voix céleste 8 (ut 2)  Flûte 8
 Bourdon 8  Flûte harmonique 4 (b)  Flûte d'écho 4  Bombarde 16
 Salicional 8  Octavin 2 *  Flageolet 2 *  Trompette 8
 Gambe 8  Cornet V (ut# 3) *  Cor français 8 *  Clairon 4
 Prestant 4  Trompette 8 * (c)  Basson-Hautbois 8 *  
 Quinte 3 *  Clarinette 8 *  Voix humaine 8 *  
 Cornet V (ut# 3) *      
 Fourniture III-V *      
 Bombarde 16 * (e)      
 Trompette 8 *      
 Clairon 4 *      

Manuels : 56 notes ; pédale : 30 notes (27 notes au sommier)

Tirasses I, II, III ; Accouplements III/II, I/II en 8 et 16

Appel II ; Appel des jeux de combinaison (marqués *) pour chaque clavier ; Tremblant III

(a) Dulciana 8 en 1879, selon le devis Delmotte
(b) Flûte octaviante 4 (même source)
(c) Trompette harmonique 8 (même source) ; elle est bien harmonique actuellement à partir du 3° ut
(d) Soubasse 16 [même source]
Les changements ne concernent sans doute que la dénomination.
(e) à l'origine, la 1° octave était en 8 (source : devis Delmotte 1886). Actuellement, les pavillons sont emboîtés dans la seule 1° octave, ce qui laisse penser que Delmotte a exécuté cette partie de son devis.

La composition de la Fourniture, telle que donnée dans la fiche annexe de l'inventaire, semble erronée sur la 1° reprise (une octave trop haut) ; je donne la composition rectifiée en toute logique :

Ut 1 Ut 2 Ré 3 Ut 4
      8
    5 1/3 5 1/3
  4 4 4
2 2/3 2 2/3 2 2/3 2 2/3
2 2 2 2
1 1/3 1 1/3 1 1/3  

Buffet

Le buffet, du 18e siècle, provient de l' abbaye de Loos (59). Le buffet du positif de dos n'est plus que décoratif.

La boiserie du positif porte l'inscription latine ici traduite : "M. Camille Baillieu d'Avrincourt, homme noble et habile, donna cet orgue à l'église de St-André au déclin de sa vie, en 1862".

Titulaires

A partir de 1864 : Maria Bailleul, puis Anna Debruine, organiste du petit orgue, Angèle Quarré ... (selon un témoignage de 1899-1900).

Actuellement (2011) : André Dubois

Illustrations