Édifice

Cette église néo-renaissance de 1875 rappelle la Trinité (Paris), et l'orgue de tribune qui s'y trouve est aussi de la même veine que celui dont Olivier Messiaen fut titulaire. L'association y organise environ trois récitals par an. C'est incontestablement une des "bonnes adresses" de Lille, avec St Martin d'Esquermes, mais c'est à peu près tout. Si l'on veut d'autres récitals d'orgue, il faut aller en périphérie (Lomme, Wasquehal, Marcq en Baroeul, Tourcoing, Halluin...).

Historique

Ancien orgue (?)

Origine inconnue - à moins qu'il s'agisse de l'orgue de choeur, installé sans doute en 1875 :
 
Les 11 et 12 août 1884, Edouard & Théophile Delmotte envoient deux de leurs employés pour réparer le tirage des registres et accorder l'orgue. Ils conviennent alors d'un abonnement d'accord (4 visites par an pour 60 Fr) qui commencera en 1885 et continuera jusqu'en 1909.
 
Des visites "extraordinaires" d'accord sont effectuées le 28 septembre 1887 (15 Fr) et le 23 octobre 1889 ; le 21 avril 1890, il est procédé à un nettoyage de l'orgue (200 Fr). Le 16 septembre 1893, deux employés "règlent la pédale et réparent les cornements" pour 25 Fr, tandis que le 13 novembre 1893, l'orgue est "retiré", travail qui fut facturé 35 Fr.

Projets intermédiaires

En février 1886, les Delmotte présentent deux devis pour des instruments de 34 et 35 jeux (22 000 et 25 000 Fr) à levier pneumatique, comportant deux ou trois claviers manuels. Ce projet n'a pas eu de suite.

Orgue Joseph Merklin

Faisant suite à l'inauguration de l'orgue de St Martin, à Esquermes, l'abbé Hélin, curé de St Michel, écrit le 22 juillet 1895 pour informer les frères Delmotte que "le conseil de fabrique [...] a lu avec intérêt le rapport de la commission du nouvel orgue d'Esquermes". Il leur signale que "un appel est fait à [...] six facteurs d'orgues : MM. Delmotte peuvent aussi présenter leur projet pour l'orgue de St Michel".
 
Une semaine plus tard, les facteurs tournaisiens envoient à Lille un "devis d'un grand-orgue à construire d'après le nouveau système pneumatique à membranes", qui prévoyait un instrument de 27 jeux sur deux claviers et pédalier, pour le prix de 23 000 Fr. Ce devis proposait une soufflerie mécanique actionnée par un moteur à gaz.
 
L'orgue Joseph Merklin fut commandé en 1896 (15 000 F), et inauguré et bénit le jeudi 24 mars 1898, le jury étant présidé par Henri Dallier. Cet orgue aurait comporté, à l'origine, 26 jeux sur deux claviers et pédalier. Il est installé dans un buffet en chêne de Hongrie, exécuté par la maison Buisine & Rigot d'après un dessin de l'architecte lillois Boudin. Transmission pneumatique (tubulaire "à air poussé").

Intervention de Puget en 1914, selon les archives de la maison Puget. En 1917, les allemands pillent les tuyaux de montre, là comme ailleurs.

Transformations par Grammet

En 1931, Grammet porte l'instrument à trois claviers et change les sommiers et la transmission pour des sommiers à pistons Laukhuff, les soupapes étant actionnées par des membranes-oreillers. Les jeux de Merklin sont redistribués ; une partie des jeux du Grand Orgue se retrouve donc au nouveau clavier de positif. Un principal neuf est ajouté à ce dernier, et la montre est renouvelée. La composition qui en résulte est la suivante :

Lille, St Michel - composition après les travaux de Grammet, 1931
I - Grand Orgue II - Positif expressif
III - Récit expressif
Pédale
Bourdon 16 Principal 8 Flûte harmonique 8 Contrebasse 16
Montre 8 Flûte harmonique 8 Cor de nuit 8 Soubasse 16
Bourdon 8 Salicional 8 Gambe 8 Octave basse 8 (=montre GO)
Prestant 4 Clarinette 8 Voix céleste 8 Bourdon 8 (du GO)
Fourniture Trompette 8 Flûte octaviante 4 Bombarde 16 (du GO)
Bombarde 16 Clairon 4 Octavin 2  
    Basson-Hautbois 8  
    Voix humaine 8  
    Trompette 8  

 Annulateurs GO, Pos et R ; Octaves graves et aiguës GO; Accouplements Pos/GO en 8 et 16,  R/GO en 8, 16 et 4, R/Pos en 8 et 16 ; Anches GO, Pos, R ; Tirasses GO, Pos, R, octave aiguë pédale

Transformation et électrification par Cogez

L'orgue a été restauré et transformé par Bernard Cogez en 2006 ; la bénédiction solennelle eut lieu le 17 septembre 2006, avec Michael Matthes aux claviers (qui avait auparavant donné de nombreux récitals au profit de la restauration de l'orgue). L'orgue a été électrifié à cette occasion, et les sommiers remplacés par des sommiers à registres "classiques". L'orgue a été doté d'une panoplie presque complète d'accouplements d'octave (16, 8, 4) et de tirasses en 8 et 4, fait rare de nos jours. Cet instrument a conservé sa "pâte" symphonique malgré l'ajout de quelques mutations, d'ailleurs bien intégrées, et de deux 32 de pédale. Il est idéalement adapté au répertoire français de la 1° moitié du XX° siècle (Dupré, Tournemire, Alain, Duruflé...). Les fans de Dupré regretteront seulement les 56 notes aux manuels, là où 61 eûssent été préférables.

Buffet

La montre actuelle est en zinc, fraîchement repeinte (dépôt électrolytique ?).

On appréciera la plate-face circulaire, clin d’œil à Casparini (mais avec des tuyaux coniques !). Elle dissimule d'ailleurs des jalousies de boîte expressive.

Description

Orgue en un seul corps, avec console indépendante retournée à trois claviers et pédale. Traction et registration électriques.

Composition

Lille, St Michel - État 2011
Positif expressif Grand-Orgue Récit expressif Pédale
 Principal 8  Bourdon 16  Bourdon 8  Soubasse 32
 Bourdon 8  Montre 8  Flûte 8  Contrebasse 16
 Prestant 4  Bourdon 8  Gambe 8  Soubasse 16
 Flûte 4  Salicional 8  Voix céleste 8  Bourdon 8
 Nazard 2 2/3  Flûte harm. 8  Flûte 4  Flûte 8
 Doublette 2  Nasard 5 1/3  Nazard 2 2/3  Octave 8
 Tierce 1 3/5  Prestant 4  Octavin 2  Flûte 4
 Larigot 1 1/3  Tierce 3 1/5  Basson 16  Basson 32
 Septième 1 1/7  Septième 2 2/7  Trompette 8  Bombarde 16
 Piccolo 1  Doublette 2  Hautbois 8  Trompette 8
 Trompette 8  Fourniture III-IV  Voix humaine 8  Clairon 4
 Cornet V  Plein-Jeu V  Clairon 4  
   Bombarde 16    
   Trompette 8    
  Clarinette 8    
  Clairon 4    

Accouplements: Pos./G.O. en 16, 8, 4, Réc./G.O. en 16, 8, 4, Réc./Pos. en 16, 8, 4, G.O./G.O. en 16 et 4, Pos./Pos. en 16 et 4, Réc./Réc. en 16 et 4.

Tirasses: G.O, Pos., Réc. en 8, Pos. et Réc. en 4.

Appels d'anches: Pos., G.O., Réc., Chamade Réc., Péd. Tremblant Réc., Tremolo Pos. Mutations GO. Annulation Mutations. Positif muet.

N.B. les "chamades récit" 8 et 4 sont des jeux préparés, non posés (deux tirants de registre sont disponibles).

Organistes

1925 - 1977 : Jean Descamps

Actuellement (...2013...) : Thierry Brousseau

Illustrations

Sources

Mme Oudar ; bases de données Palissy du ministère de la culture.
Notice "Bénédiction & inauguration de l'orgue de tribune le 24 mars 1898 / Discours de M. l'Abbé Roger Deschamps, professeur de philosophie et directeur des études au collège Saint Vaast à Béthune", Lille, imprimerie de l'orphelinat de Don Bosco, 1898 (exemplaire conservé à la bibliothèque municipale de Lille)
 
Mémoire de R. Servais sur la manufacture Delmotte

Archives de la maison Puget (extraits aimablement communiqués par M. Jean-Claude Guidarini)

Site personnel de Michael Matthes

Article d'Etienne Delahaye paru dans "Orgues Nouvelles".