Édifice

L'église a été ouverte au culte en 1888. Elle est pourvue d'un orgue de tribune, d'un harmonium et (oserai-je l'écrire) d'un machin électronique. Heureusement, le grand orgue est en bon état et sert régulièrement.

L'église est très réverbérante, et comparable en cela à N.D. de Pellevoisin à Lille, qui présente plus ou moins la même géométrie et les mêmes matériaux.

Historique

L'orgue a été construit par Merklin & Cie (Paris, Lyon). Le devis de 1891, de 21 000 francs, a été suivi d'un marché complémentaire en 1893, prévoyant l'adjonction d'un basson-hautbois de 16 pieds (sic) pour 1 200 francs, et la réparation urgente du "petit orgue d'accompagnement" pour 650 francs.

La réception de l'orgue a été prononcée le 8 mai 1893 par une Commission d'experts présidée par le Dr Bédart, professeur à la faculté de médecine, et comprenant en outre M. M. Mazingue, organiste à St Etienne de Lille, rapporteur ; M. Pamart, maître de chapelle de St Étienne ; M. Dallier, organiste à St Eustache (Paris) ; M. Calwaert, organiste titulaire de La Madeleine ; M. Deplantay, organiste de St Maurice à Lille ; le fr. Emile, directeur du chant au pensionnat St Pierre.

En 1912, relevage par Grammet.

En 1923, relevage par Séquiès, élève de Cavaillé-Coll, ancien contremaître de la maison Merklin.

En 2002, relevage par Cogez, qui remplace le salicional du GO par un cornet (posé sur le sommier) et repose une voix humaine (éliminée auparavant par Séquiès ?). L'orgue n'a pas été beaucoup altéré, même si des interrogations subsistent : les jeux d'anches du G.O. n'évoquent pas vraiment Merklin (cf. les pieds des tuyaux sur les photos).

Le ventilateur a récemment été remplacé, ce qui aurait conduit à une légère hausse des pressions.

Description

Orgue en un seul corps, placé sur la tribune en fond de nef. Console séparée faisant face à la nef. Le Grand Orgue et le Récit sont situés l'un derrière l'autre, à peu près à la même hauteur (le récit est un peu surélevé). Pédale empruntée au G.O (bourdon 16, basse de montre 8 et basson). Deux claviers de 56 notes, pédalier de 30 notes. Transmission mécanique non suspendue pour les notes, avec machine Barker pour le G.O.

Buffet

Contemporain de la construction de l'instrument. Le buffet est clos, avec un plafond et des parois latérales. La boîte expressive du récit le ferme à l'arrière. Quelques tuyaux de basson 16 se fraient un chemin à travers le plafond, quand le récit a, lui, des tuyaux coudés : probablement parce que, contrairement à la boîte expressive du récit, l'étanchéité du buffet de grand orgue n'est pas critique.

Composition

Orgue de Ste Marie Madeleine, à La Madeleine (selon le devis de 1891)
 I - Grand Orgue II - Récit expr. Pédale
 Bourdon 16 Flûte traversière 8 Soubasse 16 *
 Montre 8 Bourdon 8 Octav' basse 8 *
 Bourdon 8 Viole de gambe 8 Violoncelle *
 Salicional 8 Voix céleste 8 Bourdon 8 *
 Flûte harmonique 8 Flûte octaviante 4  
 Prestant 4 Octavin 2  
 Fournitures IV (2 2/3) Trompette 8  
 Trompette 8 Basson et Hautbois 8  
 Clairon 4 Voix humaine 8  

* emprunts G.O. (Octav'basse = montre 8)

Tonnerre ; tirasses GO, R ; Appel machine GO ; R/GO, R/GO (16) ; Expression R ; Appels des jeux de combinaison GO, R ; trémolo

Lille, Ste Marie Madeleine - Composition (2010)
I - Grand Orgue II - Récit expr. Pédale
Bourdon 16 Flûte traversière 8 Soubasse 16 *
Montre 8 Bourdon 8 Octav' basse 8 *
Bourdon 8 Viole de gambe 8 Bourdon 8 *
Flûte harmonique 8 Voix céleste 8 Basson 16 *
Prestant 4 Flûte octaviante 4  
Cornet IV Octavin 2  
Fourniture (III-)IV Trompette 8  
Basson 16 Basson et Hautbois 8  
Trompette 8 Voix humaine 8  
Clairon 4    

Tirasses GO et R. Appel machine Barker. Accouplements II/I en 8 et en 16. Appels anches GO (y compris la fourniture), Récit (les trois anches et, probablement, l'octavin - à vérifier) et appel basson 16 à la pédale (qui n'a pas de registre pour cet usage). Expression récit à bascule centrale.

Composition de la fourniture (d'après l'inventaire des orgues du Nord ; le 4° rang n'y est pas décrit) :

Fourniture III-IV
Ut 1 Ut 2 Ut 3 Ut 4
1 1/3 2 2 2/3 4
1 1 1/3 2 2 2/3
2/3 1 1 1/3 2

Le devis de Merklin indiquait "Fournitures 2 2/3 pieds, en étain, 4 rangs, 224 tuyaux", soit effectivement 4 rangs de bout en bout, ce qu'indique le tirant de registre.

État actuel

Bon en 2010, 2014. Entretien régulier par la maison Pascal, de Lille, puis (depuis 2012) Delmotte. L'orgue est très régulièrement utilisé pour les offices. Peu de récitals.

Organistes

 ... 1893 ... Calwaert

en 1895 Alphonse Gadenne

Années 30 (?) : Ralph Carcel ?