Édifice

Église érigée en 1847.

Historique

Cet orgue était à l'origine à transmission mécanique, pourvu de 7 jeux parlant sur un clavier manuel.

En 1949, intervention de Grammet, visant à l'équiper d'un second clavier. Le sommier du récit est un sommier "EOLIAN" pneumatique d'occasion. La composition résultante est la suivante :

St Éloi (Blanc Seau), 1949 (modifications Grammet)
I - Grand Orgue      II - Récit expressif      Pédale
Bourdon 16 Gambe 8 en tirasse     
Montre 8 Voix céleste 8  
Bourdon 8 Bourdon 8  
Flûte 8 Flûte 4  
Prestant 4 Nasard 2 2/3  
  Trompette 8  

La réalisation des travaux s'avère inacceptable. Les griefs de Jean Cau sont, en résumé :

  • boîte expressive inopérante
  • tuyaux de transmission pneumatique en caoutchouc à la place du plomb
  • gambe et voix céleste subtilisées et remplacées par des anches libres d'harmonium
  • 1° octave du bourdon 16 disparue, remplacées par une reprise de la 2° octave d'ailleurs partagée avec la 1° octave du bourdon de récit ; la tuyauterie d'origine a été remplacée sans raison par des tuyaux plus étroits
  • prestant subtilisé et remplacé par une extension de la montre
  • Flûte 4 non homogène (bouchée sur les deux premières octaves)
  • Trompette ancienne remplacée par un jeu de moindre qualité

Bourdon 16, Gambe et Voix céleste seraient ainsi partis à Ste Anne de Tourcoing, d'après un témoignage de Loridan.

Jean Cau propose d'y remédier en rétablissant l'orgue à un seul clavier et à transmission mécanique, avec une composition revue (Bourdon 16, Montre 8, Bourdon 8, Prestant 4, Doublette 2, Fourniture II-III, Trompette 8).

Sources

Fonds Jean Cau (cote 123J5) des Archives Départementales du Nord