Édifice

Le petit séminaire St François (rue Warein) a fusionné avec l'institution St Jacques en 1967. Cette dernière, fondée en 1893 a aussi absorbé le collège St Joseph en 1973, puis le collège Jeanne d'Arc en 1978, devenant ainsi mixte. Depuis 2000, les locaux de l'ancien Petit Séminaire abritent les classes du collège.

La chapelle a été incendiée le 24 juin 2008. Il a été décidé, aussitôt, de la reconstruire.

Mais ce n'est pas fini. En effet, on lit dans un site web dédié à l'institution (consulté en 2015] :

Samedi midi, l'Union musicale d'Hazebrouck représentée par Joël Macke et Paul-Marie Wattenne a remis à Jean-Pierre Bailleul, directeur de l'institution Saint-Jacques, un chèque de 2000 euros, afin de participer au financement de la restauration de l'orgue de la chapelle.
Comme l'a rappelé Joël Macke, membre de l'Union musicale à l'origine de cette opération, l'argent a été récolté lors du concert de clotûre du bicentenaire de l'harmonie, le 14 novembre 2009. Ce concert donné à Espace Flandre venait conclure une série de manifestations. "Nous souhaitions faire quelque chose de plus pour attirer le monde à ce concert de clotûre. C'est là que nous avons eu l'idée de faire un don" a rappelé Joël Macke, heureux de remettre avec Paul-Marie Wattenne la somme de 2000 euros à Jean-Pierre Bailleul. La chapelle comme une partie du collège Saint-Jacques ont été victimes le 24 juin 2008 d'un terrible incendie, dont l'établissement commence à peine à panser ses plaies. Jean-Pierre Bailleul a tenu à rappeler l'histoire de l'orgue de la chapelle, datant de 1870, mais jamais inauguré officiellement. Il a également souligné qu'il appartenait au patrimoine de Flandre mais aussi qu'il servait à l'apprentissage de l'orgue au sein de l'école de musique. Ce chèque de 2000 euros n'est qu'une goutte d'eau dans le financement de l'instrument évalué à 190 000 euros et financé par l'assurance à hauteur de 160 000 euros. Interrogé sur la suite qui serait donné au partenariat entre l'école de musique et l'institution sur l'utilisation de l'orgue, Jean-Pierre Allossery a tenu à rassurer le directeur que cette convention reprendrait lors de sa remise en service. "Il n'y a pas de raison qu'on ne reprenne pas cette convention. Elle aurait perduré s'il n'y avait pas eu l'incendie" a assuré le premier magistrat.
A l'issue de cette remise de chèques, Jean-Pierre Bailleul a convié les membres de l'Union musicale et le maire à visiter l'avancée du chantier. La chapelle n'est plus au grand air. Le toit et les vitraux ont été posés. Les travaux intérieurs au niveau de l'internat avancent. Jean-Pierre Bailleul espère pouvoir montrer une partie des travaux achevés lors des journées portes ouvertes, fin mars

......Un parquetier interviendra ensuite et, enfin, l'ébéniste François Bassery, qui remettra les boiseries tout autour de la chapelle -elles sont pour l'instant conservées dans les ateliers municipaux -et restaurera l'immense retable. Il pourrait s'installer sur le chantier début juin. « Il m'a dit qu'il en avait pour deux mois de travail. » Un nouvel orgue sera également installé. Il sera réalisé par le facteur d'orgues Yves Foassaert [Fossaert], de Mondreville, dans les Yvelines. « Mais il faut qu'il n'y ait plus de poussière, et du calme pour l'accorder. » Autant dire que le travail n'est pas fini. Jean-Pierre Bailleul entend toutefois ouvrir la chapelle au public pour les Journées du patrimoine, les 18 et 19 septembre, quel que soit l'avancement du chantier. 
Entre l'incendie, le 24 juin 2008, et la fin des travaux, plus de deux ans se seront écoulés, plus d'un an pour les travaux eux-mêmes. Mais l'incendie avait occasionné de nombreux dégâts et les démarches sont lourdes, notamment auprès des assureurs. L'établissement en profite aussi pour se mettre aux normes pour l'accès aux handicapés et améliorer la circulation dans les couloirs. Les parties les moins utilisées feront, elles, l'objet d'une rénovation ultérieure. « On a plein d'idées, mais on n'a pas de sous ! » Une journée portes ouvertes pour les élèves et ceux qui souhaitent s'inscrire a lieu aujourd'hui avec une visite du futur internat.

Historique

Orgue Merklin-Schütze construit en 1870. L'inauguration par Renaud de Vilbac, organiste à St Eugène à Paris, était prévue pour le 22.9.1870 mais n'a pas eu lieu, du fait de la guerre.

Les tuyaux furent mis à l'abris au cours de la 2° guerre mondiale, puis réinstallés par Boone en 1945. Seuls quelques tuyaux de hautbois manquaient à l'appel. La mécanique était alors déficiente, nécessitant le renouvellement des "petites rondelles de caoutchouc" (autrement dit, les écrous en cuir), et la boîte expressive était "insuffisamment expressive". L'Abbé Desplanques aurait aussi souhaité un emprunt du Cor 16 à la pédale : cela était faisable selon Jean Cau, mais ne fut pas réalisé. Enfin, le pédalier était "à renouveler", signe d'une utilisation assez intense.

Travaux par Jean Pascal en 1971.

Édification d'un nouvel orgue par Yves Fossaert en 2011 : cf. page du site d'Yves Fossaert.

Description

Orgue en tribune, au-dessus de l'entrée principale. Traction mécanique, console latérale. Soufflerie électrique (en 1949).

Buffet

Trois tourelles (plates) et deux plates-faces, cf. par exemple Cysoing, St Calixte et St Évrard, du même facteur.

Composition

Relevée par l'Abbé Desplanques (et sans changement depuis) :

Orgue Merklin du Séminaire d'Hazebrouck -  relevé 1949
 I - Grand Orgue expressif 
 II - Récit expressif  Pédale
 Bourdon 16  Flûte [harmonique] 8        Soubasse 16 **    
 Montre 8  Bourdon 8   Octave 8 **
 Flûte 8 [harmonique] *  Salicional 8  
 Bourdon 8 *  Voix céleste 8  
 Salicional 8 *  Flûte 4  
 Voix céleste 8 *  Doublette 2  
 Flûte 4 *  Basson-Hautbois 8       
 Fourniture III    
 Cor 16    
 Trompette 8    
 Basson-Hautbois 8 *        

 * = communs avec le récit ; ** = empruntés au G.O.

Tirasses GO, R (pas d'accouplement) ; expression, tremolo, anches GO. Manuels de 56 notes, pédale de 30 notes mais 27 gravures seulement.

La flûte 4 est "plus un prestant qu'une flûte douce" selon l'Abbé Desplanques. La fourniture en 2 2/2, 2, 1 1/3 a un rang commun avec la doublette.

Sources

Fonds Jean Cau des archives départementales du Nord, notamment une lettre de l'Abbé Henri Desplanques, Prêtre et professeur d'histoire et de géographie, à Jean Cau, 22.6.1949

Inventaire des orgues du Nord.