Source : Mémoire Roland Servais, 1986, tome II

Contrat d'un orgue à établir dans l'église de St Martin d'Esquermes à Lille

Entre les soussignés, Monsieur Selosse, curé de St Martin à Esquermes, Lille, d'une part.
 
Et Messieurs Edouard et Théophile Delmotte frères, maîtres facteurs d'orgues à Tournai, Belgique, d'autre part, il a été convenu ce qui suit :
 
Messieurs Delmotte promettent et s'engagent à exécuter de point en point et littéralement tout le contenu du présent contrat d'un orgue à établir dans l'église de St Martin contenant les jeux suivants :
 
1er clavier Grand orgue d'ut à sol 56 notes
 
1° Montre 8 pieds

2° Bourdon 16 pieds

3° Flûte harmonique 8 "

4° Viola di Gamba 8 "

5° Bourdon 8 "

6° Prestant 4 "

7° Fourniture 3-4-5 rangs

8° Doublette 2 pieds

9° Trompette 8 pieds

10° Clairon 4 "
 
2ème clavier Récit expressif d'ut à sol 56 notes
 
11° Flûte traversière 8 pieds

12° Salicional 8 "

13° Cor de nuit 8 "

14° Voix céleste 8 "

15° Flûte octaviante 4 pieds

16° Octavin harmonique 2 pieds

17° Basson Hautbois 8 "

18° Voix humaine 8 "
 
3ème clavier, Pédale séparée ut à fa 30 notes
 
19° Contrebasse (réelle) 16 p

20° Soubasse (transm.) 16 p

21° Flûte ouverte (dédoub) 8 p

22° Violoncelle (transm) 8 p

23° Bombarde (réelle) 16 p

24° Trompette (dédoub.) 8 p
 
Pédales de combinaisons

1° Accouplem. Recit au gr. orgue

2° Tirasse grand orgue.

3° Tirasse Recit

4° Anches grand-orgue

5° Anches Recit

6° Anches pédale.

7° Trémolo du Recit.

8° Expression à bascule.
 
Sommiers : un sommier à double laie pour le Grand orgue, un second pour le Récit et un troisième pour la pédale en bon bois de chêne très sec, sans nœuds, ni aubier, ni gerçures, le barrage en sapin de grandeur et proportion à pouvoir contenir et alimenter tous les jeux de l'orgue.
 
Mécanisme général composé de quatre abrégés pour établir la communication des touches des claviers à leurs soupapes respectives et un autre destimé à faire fonctionner les régistres [sic]. Tous ces abrégés et mécanismes seront exécutés en matériaux de premier choix, ajustés avec précision et conçus d'après les procédés les plus perfectionnés de l'époque
 
Soufflerie à pompes à lanterne en sapin, garni de double peau de première qualité avec mécanisme parallélogrammique en fer pour régulariser sa marche, de dimension à alimenter abondamment tous les jeux de l'orgue.
 
Deux claviers à mains, les touches blanches en ivoire, les feintes en ébène, les châssis en chêne plaqués de palissandre ; et aussi un pédalier en chêne conforme au pédalier normal adpoté par le congrès catholique de Malines. Les claviers seront posés sur un tréteau entre les deux parties de l'orgue, de façon à mettre l'organiste à même de suivre les cérémonies.
 
Tuyaux en métal seront en étoffe d'orgue, ceux en bois en bon sapin, ceux de voix céleste en étain fin munis de freins harmoniques.

Boîte expressive construite à jalousies, en sapin, de grandeur et proportion à pouvoir contenir tous les jeux du Récit.
 
Pose de l'orgue. Tous les frais de pose, nourriture et logement des ouvriers et frais de transport seront à la charge des constructeurs. Seront à la charge de Monsieur Selosse : 1° Le feu et la lumière nécessaires pendant tout le temps de la pose. 2° Un souffleur tout le temps de la mise en harmonie et accord, de même qu'aux accords périodiques.
 
Garantie. Les constructeurs garantissent pendant dix ans de la solide structure de l'orgue, sauf les cas de force majeure ou dégâts occasionnés par des accidents ou causes dont ils ne peuvent répondre, tels que : incendie, pluie, pluie [sic], sécheresse ou humidité extraordinaire, poussière, à la condition d'être seuls chargés de l'accord et entretien moyennant la somme de cinquante francs pour deux visites annuelles ou soixante quinze francs pour quatre visites au choix de Monsieur Selosse.
 
Prix et conditions. L'orgue tel qu'il est détaillé ci-dessus bien fait, bien harmoonisé et accordé, posé sur la tribune de l'église St Martin devra coûter la somme de seize mille cinq cents francs que Monsieur Selosse s'engage de payer de la manière suivante :

  • Le quart de la somme totale, soit quatre mille cent vingt-cinq francs à la signature du contrat.
  • La moitié de la somme totale soit Huit mille deux cent cinquante francs le jour de la vérification et inauguration de l'orgue qui devra avoir lieu, au plus tard, huit jours après la fin des travaux.
  • Le dernier quart un an après l'inauguration.

Fait en double au presbitère [sic] de St Martin à Lille le deux juillet Mil huit cent quatre vingt quatorze.
 
[signé] E Delmotte frères

.........JBte Selosse curé